Art et Littérature


« On a coutume, depuis le cubisme, de déclarer que le tableau ne doit pas
représenter ou imiter le réel mais qu'il doit constituer par lui-même un objet. Cette doctrine, en tant que programme esthétique, est parfai-tement défendable et nous lui devons de nombreux chefs-d'œuvre. Encore faut-il bien l'entendre. Si l'on veut dire que le tableau, tout dépourvu de signification qu'il soit, se présente en lui-même comme un objet réel, on commet une grave erreur. Certes il ne renvoie plus à la Nature. L'objet réel ne fonctionne plus comme un analogon d'un bouquet de fleurs ou d'une clairière. Mais quand je le "contemple" je ne suis pas, pour autant, dans l'attitude réalisante. Ce tableau fonctionne encore comme analogon. Simplement ce qui se manifeste à travers lui c'est un ensemble irréel de choses neuves, d'objets que je n'ai jamais vus ni ne verrai jamais mais qui n'en sont pas moins des objets irréels, des objets qui n'existent point dans le tableau, ni nulle part dans le monde, mais qui se manifestent à travers la toile et qui se sont emparés d'elle par une espèce de possession. Et c'est l'ensemble de ces objets irréels que je qualifierais de beau. Quant à la jouissance esthétique, elle est réelle mais elle n'est point saisie pour elle-même, en tant que produite par une couleur réelle : elle n'est qu'une manière d'appré-hender l'objet irréel et, loin de se diriger sur le tableau réel, elle sert à constituer à travers la toile réelle l'objet imaginaire. Voilà d'où vient ce fameux désintéressement de la vision esthétique. Voilà pourquoi Kant a pu dire qu'il était indifférent que l'objet beau, saisi en tant qu'il est beau, soit pourvu ou non d'existence ; voilà pourquoi Schopenhauer a pu parler d'une sorte de suspension de la Volonté de Puissance. Cela ne vient pas de quelque mystérieuse façon d'ap-préhender le réel, qu'il nous serait permis d'utiliser parfois. Mais simplement, c'est que l'objet esthétique est constitué et appréhendé par une conscience imageante qui le pose comme irréel. »

Jean-Paul Sartre



Guest'Art vous propose pour la rentrée de septembre 2003 deux sessions de cours d'histoire générale de l'art :

1 - Histoire générale de l'art européen de la préhistoire au Moyen Âge ;

2 - Histoire générale de l'art européen de la Renaissance au XXe siècle.

Les cours seront donnés le jeudi matin, à 9 h 30 pour la première session et à 11 h pour la deuxième session. La durée d'un cours est d'environ 1 h 15.
Les cycles débuteront le jeudi 2 octobre 2003 et s'achèveront le jeudi 24 juin 2004. Il n'y aura pas de cours les 23 et 30 novembre (vacances de Toussaint), les 25 décembre et 1er janvier (vacances de Noël), les 19 et 26 février (vacances d'hiver), les 15 et 22 avril (vacances de Pâques) et le 20 mai (Ascension).
Les cours sont donnés en français (pour les élèves étrangers, un niveau de français courant est recommandé) et ont lieu à la Maison des Ressources humaines, 91 rue de Miromesnil, 75008 Paris. Métro : Villiers ; bus 30 et 94.

Vous trouverez, ci-dessous, et à titre indicatif le contenu des cours pour la rentrée 2003.


De la Préhistoire au Moyen Âge
- Préhistoire - Protohistoire :

Le paléolithique ; le néolithique ; l'âge du bronze ; les âges du fer ; les gallo-romains ; les mérovingiens.

- L'art grec :

Période préhellénique ; les siècles obscurs ; la période géométrique ; la période orientalisante ; la période archaïque ; la période sévère ; la Grèce classique ; la Grèce hellénistique.

- L'art romain (à préciser) :

L'art étrusque ; l'art de la République ; l'art de l'Empire ; le Bas-Empire.

- Archéologie chrétienne :

L'art paléochrétien ; l'art byzantin.

- Le Moyen Âge :

Le haut Moyen Âge; la renaissance carolingienne ; l'art ottonien ; l'art roman ; l'art gothique ; la fin du Moyen Âge.


De la Renaissance au 20e siècle
- La Renaissance :

La Renaissance en Italie au XVe siècle ; la Renaissance classique ; le Maniérisme ; La Renaissance française ; l'Allemagne et l'Angleterre ; les Flandres et l'Espagne.

Le XVIIe siècle - Le siècle d'Or :

Le tournant du siècle ; la Guerre de Trente ans ; le siècle de Louis XIV.

- Le XVIIIe - Le siècle des Lumières :

La France ; l'Italie ; les pays germaniques ; l'Angleterre ; le bouleversement des idées ; la révolution française.

- Le XIXe siècle :

La Révolution et l'Empire ; les Restaurations ; l'art du Second Empire ; la nouvelle République ; l'avènement de la Modernité en Europe.

- Le XXe siècle :

Les grands mouvements du siècle : le fauvisme, le cubisme, le futurisme, l'expressionnisme, l'avant-garde russe, le constructivisme, De Stijl, le Bauhaus ; l'art abstrait ; les arts décoratifs.



Le prix de chaque session (Préhistoire - Moyen Âge ou Renaissance - 20e siècle) est fixé à 610 euros. Chaque session est composée de 30 cours, répartis sur l'année scolaire, du 2 octobre 2003 au 24 juin 2003.




© Guest'Art, 2003.